Forum Trois Mousquetaires

Une suite inédite aux aventures de nos quatres compagnons légendaires!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Etape à Etampes

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Vaudois

avatar

Nombre de messages : 272
Âge : 23 ans
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Etape à Etampes   Mar 1 Aoû 2006 - 16:34

La chevauchée avait été longue et fastidieuse, dans une tension extrème entre les mousquetaires du Roy et les gardes de Son Eminence. Mais Vaudois s'en moquait bien. A tout prendre, la sitaution même l'amusait fort. Et avec détachement, il observait les différents indices d'exaspération mutuelle en retenant un sourire railleur.

Vaudois chevauchait en silence, glissant par instant un regard inquiet vers Aramis, qui semblait être à cette heure torturé par une pensée secrète. Sans un mot, le regard du gentilhomme protestant se portait tour à tour sur le lieutenant d'Artagnan ou sur son silencieux compagnon, le noble comte de La Fère.

Tout à ses pensées, VAudois laissait parfois un léger sourire flotter sur ses lèvres.... Un sourire certes toujours empreint de cette sourde ironie qui semblait ne jamais le quitter, mais un sourire qui cachait mal cependant tout ce qu'il contenait de tendresse voilée....

Quelque part, aux environs de Paris, une petite tête d'ange blond avait besoin de lui et l'attendait... Un petit ange blond de quatre ans à peine... Un ange qu venait tout juste d'apprendre à nager...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mar 1 Aoû 2006 - 22:14

D'Artagnan devisait en tête de la troupe avec POrthos sur les mille et une qualité qu'un honnête homme peut attendre chez une femme. Athos les écoutait, silencieux, un sourire triste à la commissure des lèvres. Aramis et Vaudois se comprenaient sans parler, d'un seul regard ou d'un signe de tête...

Edouard parmi les laquais semblait se sentir un peu mieux à cheval et cheminait à leurs côtés.

De Wardes tentait de temps en temps d'engager la conversation avec l'un ou l'autre des cavaliers mais il aurait jurer à juste titre qu'on le battait froid...

Quand d'Artagnan annonça :
- Nous voici à Monthéry. Nous pourrons y passer la nuit.

Le ciel rougeoyait et la nuit n'allait pas tarder à tomber...

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athos
Admin
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Dans sa casaque, sa tête dépasse...
Rang : Comte
Âge : 28 ans
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mar 1 Aoû 2006 - 22:43

Athos approuva d'un signe de tête et envoya Grimaud et Edouard pour leur dénicher un endroit où ils puissent tous coucher convenablement.

Passant volontairement entre d'Artagnan et de Wardes, qui échangeaient un de ces longs regards meurtriers dont ils avaient le secret, il demanda, ne s'adressant à personne en particulier, et donc à tout le monde :

-Ne dormez qu'avec un seul pistolet chargé sous votre oreiller... Cela vous évitera de ressentir le besoin de gaspiller bêtement cette balle contre quelqu'un de votre propre camp plutôt que contre un véritable ennemi...

_________________
"I was about to say," said the boy, still looking at Athos,"that
I now know what a gentleman looks like."

( ~Henry Bedford-Jones )

~Olivier, Comte de La Fère
Athos, mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millenear.livejournal.com/
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mar 1 Aoû 2006 - 23:23

D'Artagnan croisa le regard d'Athos et regarda ses chausses avec un air inspiré. C'est qu'il avait raison, Athos, comme d'habitude.(HJ : Même s'il n'a pas toute sa raison).

Pourtant, la mauvaise humeur du lieutenant était patente. Il fallait qu'il la passe sur quelqu'un..

Edouard avait mis pied à terre, tout moulu de cette première journée de voyage. IL marchait les jambes écartées, il lui semblait encore sentir son cheval sous lui...Devant lui, des jeunes journaliers se partageaient le pain de la journée et le dévoraient avec appétit. Et Edouard dévorait des yeux ce beau pain croustillant que les jeunes paysans rompaient devant lui.

Edouard affamé faisait pitié. Les jeunes garçons offrirent de partager leur pain. Edouard allait accepter quand la main de fer de son maître s'abatit sur son épaule.

- Edouard, bon à rien ! Tu n'as donc rien à faire ?

et d'Artagnan lui montra de la main les écuries.

Grimaud s'approche d'Edouard et lui tendit une brosse à étriller.

- Panser !

- Quoi?

- Panser , pas manger. Manger d'abord pour les chevaux. Toi d'abord panser!

Et Edouard , éberlué, mais résigné, prit l'étrille de la main de Grimaud et se dirigea tête basse vers l'écurie. Son ventre gargouillait mais il ne voulait pas y penser. Seulement panser avait dit GRimaud. ..

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis
Admin
avatar

Nombre de messages : 658
Localisation : Paris
Rang : Mousquetaire du Roy
Âge : 24 ans
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mer 2 Aoû 2006 - 0:44

Montlhéry... Aramis regardait le petit village, agricole, mais prospère, dans lequel ils entraient, avec une mine sombre et silencieuse. Des souvenirs lui remontaient en mémoire... Et qui semblaient aussi faire remonter son estomac dans sa gorge. Lorsqu'ils descendirent à l'auberge, Aramis sauta à bas de cheval en ne lui accordant même pas un regard, et entra dans l'établissement, cherchant du regard l'aubergiste. Au point où il en était...

Un homme grisonnant parut derrière le comptoir, et ses yeux s'arrondirent de surprise en reconnaissant le chevalier. Mais il ne broncha pas. Aramis passa discrètement son pouce droit sur ses doigts. L'aubergiste cligna des yeux brièvement et ce fut tout.

_________________
Ondoyant comme le fleuve sinueux...
Et tout aussi fougueux...

René Aramis,
Chevalier d'Herblay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mousquetaires4.easyforumpro.com
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mer 2 Aoû 2006 - 1:08

D'Artagnan venait de gourmander son laquais et poussa un soupir de soulagement. "Ca fait du bien " pensa-t-il en regardant son laquais écouter les consignes, concises, de Grimaud.

D'un pas décidé il entra dans l'auberge du Chevreuil d'Artémise et chercha du regard son ami Aramis. Une fraction de seconde, il lui sembla que celui-ci venait de faire un signe à l'aubergiste, mais c'était si fugace. ..Aramis se retourna et lui adressa un sourire sans réserve.

- Bon, se dit d'Artagnan, il n'y a rien à attendre de ce côté là.

IL riva ses yeux sur les faits et gestes de l'aubergiste, un homme au crâne dégarni, au visage rond, les joues un peu pendantes, l'air bilieux et angoissé. D'Artagnan aurait juré qu'il l'avait vu cligner des yeux, et maintenant le voilà qui essuyait son front perlant de sueur, comme s'il...avait peur ?
L'aubergiste descendit dans la cave. Athos et les autres s'attardaient aux écuries et tardaient à venir. D'Artagnan s'assit sur un banc, le dos au mur, les bottes sur la table et attendit l'arrivée du jus de la treille.

- Tavernier ! A boire !

Aramis se leva et descendit à la cave en lui faisant un signe de la main qui signifiait :
- Patience ! Ca vient, je m'en charge !

Et il descendit l'esclier.

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis
Admin
avatar

Nombre de messages : 658
Localisation : Paris
Rang : Mousquetaire du Roy
Âge : 24 ans
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mer 2 Aoû 2006 - 2:25

Aramis descendit les degrés d'une démarche calme, rejoignant l'homme au milieu de ses fûts et de ses bouteilles. Il posa son regard dans celui de l'homme, un regard perçant... Et un sourire de mépris glaça ses traits.

- Tout ce temps...

Le sourire du jeune mousquetaire était effrayant. Il mit ses mains derrière son dos et se mit à marcher lentement de long en large devant l'aubergiste, tout en le fascinant de son regard froid. Ce dernier pâlissait visiblement, inquiet de la tournure des choses.

Au bout d'un moment, Aramis s'arrêta devant lui, et le fixa profondément.

- Une chose, Bondeux...

Sans crier gare, Aramis empoigna l'homme au collet et le souleva contre le mur, son regard brillant d'une rage éperdue.

- Ne t'avise jamais de me trahir à nouveau, imbécile... Ou la prochaine fois, je te pendrai au bout de ton crochet...

Aramis parlait à voix basse, mais ses paroles avaient l'effet d'un hurlement. Suffoquant à demi, l'homme hocha frénétiquement la tête, tentant désespérément de relâcher l'emprise d'Aramis de ses deux mains. En vain.

Le ton de voix du chevalier se haussa légèrement.

- Et elle...

Silence...

- Quand est-elle passée?

Toujours suspendu par la poigne colérique d'Aramis, l'homme eut un moment d'hésitation, de panique. Il bégaya quelques sons inintelligibles qui firent rouler des yeux au chevalier...

Aramis le laissa tomber sur le sol brusquement, et s'en éloigna quelque peu. Il s'approcha d'un fût de vin rouge et se mit à y battre une mesure de ses doigts fins.

- ....... QUAND??????

Et de fracasser le tonneau de son poing refermé. L'aubergiste, qui était tombé affalé sur le sol lorsqu'Aramis l'avait relâché, sursauta violemment, tandis que le liquide rubis déferlait comme une vague dans la poussière grise. Blême, il dévida à toute vitesse.

- Heu, elle est passée par ici il y a à peine deux jours, Monsieur...

- Bon... Et dans quelle direction?

- Euh..... Madame a pris la direction de Tour, et j'ai surpris quelques mots adressés à sa soubrette qui sous-entendaient qu'elle demeurerait sur la rive nord de la Loire...

Aramis le contempla un moment, muet de dégoût et de condescendance, puis il se détourna de lui. Il savait tout ce qu'il avait besoin de savoir. Il monta quelques marches avant de se retourner encore un bref moment, un petit rictus de mépris sur le visage. Il jeta un écu dans la poussière devant l'aubergiste.

- Et n'oublie pas de monter de ton meilleur vin à mes compagnons... De ton meilleur, te dis-je... Souviens-toi, je sais très bien duquel il s'agit.

Le temps de remonter complètement, le visage d'Aramis était redevenu parfaitement calme et impassible. Il fit un signe amical à d'Artagnan en sortant de l'auberge.

Il fit quelques pas en méditant... L'ittinéraire de Marie était prévisible... Elle prenait le chemin le plus court pour aller à Tours... Il connaissait le rythme de la fière duchesse... S'ils devaient prendre la même route, ils la rattraperaient beaucoup trop tôt... Il leur faudrait donc passer sur la rive sud de la Loire... Restait à trouver un prétexte...

Mais de cela, il n'avait aucune inquiétude...

_________________
Ondoyant comme le fleuve sinueux...
Et tout aussi fougueux...

René Aramis,
Chevalier d'Herblay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mousquetaires4.easyforumpro.com
Vaudois

avatar

Nombre de messages : 272
Âge : 23 ans
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mer 2 Aoû 2006 - 12:10

Vaudois avait observé le lieutenant gronder contre son laquais avec un large sourire railleur. Le pauvre Edouard était vraiment réidicule! Comment un cavalier aussi accompli que l'était d'Artagnan pouvait -il se contenter d'être servi par un valet aussi misérable?!

Le gentilhomme rentra à son tour dans l'auberge et, avisant un pain sur le comptoir, le prit sans affection et ressortit de l'auberge en direction des écuries.

Edouard s'était appliqué à brosser et à panser le cheval de son maître, suivant les ordres concis du grand échalas qui faisait office de valet auprès du comte de la Fère. A présent, affalé dans la paille à côté du cheval à la robe luisante, le pauvre garçon écoutait avec désolation son ventre émettre des bruits furieux. Sa mine piteuse fit éclater de rire Vaudois. Le jeune homme s'approcha et jeta le morceau de pain dans la paille, au pied d'Edouard, avec un sourire d'amusement fortement teinté dune condescendance mérpisante.
Puis il fit un brusque demi-tour et se dirigea vers la porte de l'écurie, quand il s'arrêta sur le pas de la porte. Son ombre noire se détachait avec violence sur le fond lumineux. Vaudois tourna à demi la tête vers Edouard, un sourire plus railleur que jamais ornant ses lèvres.

-La prochaine fois, lança-t-il d'un ton dédaigneux, veillez à ne pas humilier votre maîitre, en serrant mieux la sangle de votre bête. Cela vous évitera certaines.... douleurs.

Puis il sortit pour se diriger vers l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athos
Admin
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Dans sa casaque, sa tête dépasse...
Rang : Comte
Âge : 28 ans
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mer 2 Aoû 2006 - 13:47

Athos, à l'instar de ses compagnons, avait lui aussi pris ses quartiers dans l'auberge, et sans même chercher à vérifier si Grimaud remplissait correctement son office, il alla rejoindre d'Artagnan à sa table. Les deux amis attendaient que l'hôte se remue un peu et leur apporte à boire, lorsque Vaudois entra et vint se joindre à eux. Ils l'accueillirent avec un sourire amical.

Quatre dans l'auberge : trois attablés, et un - le plus grand - occupé à composer lui même son menu pour la soirée, guidé par la femme de l'aubergiste, dans l'arrière salle...

Un dehors, marchant lentement ou rapidement selon le degré d'agitation de ses pensées... qui filaient toutes vers un cavalier aux mains d'albâtre.

Et enfin, le dernier... et le plus problématique, car le seul hostile au groupe... Seul, là haut, dans sa chambre, méditant sur le souvenir d'une autre blondeur.

_________________
"I was about to say," said the boy, still looking at Athos,"that
I now know what a gentleman looks like."

( ~Henry Bedford-Jones )

~Olivier, Comte de La Fère
Athos, mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millenear.livejournal.com/
Aramis
Admin
avatar

Nombre de messages : 658
Localisation : Paris
Rang : Mousquetaire du Roy
Âge : 24 ans
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mer 2 Aoû 2006 - 15:25

Au bout d'une demi-heure d'une promenade mi-agitée, mi-pensive, Aramis rentra à nouveau dans l'auberge où le tenancier s'était finalement décidé à remonter de son trou à rat avec ses bouteilles. Il était à servir ceux de ses compagnons qui étaient attablés. Le chevalier prit une coupe que l'homme venait de remplir et la porta à ses lèvres, avant de s'asseoir à côté d'Athos, faisant face à Vaudois et d'Artagnan, leur adressant un sourire un peu crispé.

Porthos ne tarda pas à les rejoindre, l'air réjoui.

- Ah, messieurs, nous allons festoyer ce soir!

Le joyeux mousquetaire regarda un moment autour de lui, cherchant visiblement de Wardes.

- Ah çà, mais ce de Wardes est donc parti bouder tout seul dans sa chambre? Peste, quand il s'y met, celui-là, il est plus mauvais convive que vous, Aramis, lorsque vous nous quittiez pour aller étudier vos livres de théologie...

Et de s'esclaffer. Aramis répondit par un sourire silencieux avant de replonger dans ses méditations et dans son verre de vin. Porthos s'assit à l'extrémité de la table, riant et blaguant toujours. Aramis se prit à admirer cette montagne de muscles, qui était aussi une montagne de générosité, de simplicité et de gentillesse. Sirotant son verre en silence, une main appuyée sur le menton, il écoutait avec un sourire méditatif le babil de son compagnon qui savait, par son unique présence, rendre un peu de sérénité dans un coeur attristé ou torturé.

On leur servit un repas plantureux, pour ne pas dire gargantuesque, et tout le monde appréçia grandement, même de Wardes qui avait fini par descendre de sa chambre. Tout le monde se retira assez tôt pour la nuit. On aurait longue étape à parcourir le lendemain.

Aux premières lueurs de l'aube, Aramis était déjà debout, habillé et prêt à partir. Il descendit tandis que tous les autres étaient encore à leurs préparations, et régla la dépense avec l'aubergiste. L'homme avait bien craint en le voyant, mais le jeune mousquetaire ne lui adressa même pas l'honneur d'un regard avant de sortir s'assurer que les chevaux étaient frais et dispos.

Pas même dix minutes plus tard, ses compagnons étaient descendus, prêts pour le départ. On sella les chevaux rapidement.

- En route, dit simplement Aramis, et la petite troupe se mit en branle.

_________________
Ondoyant comme le fleuve sinueux...
Et tout aussi fougueux...

René Aramis,
Chevalier d'Herblay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mousquetaires4.easyforumpro.com
Athos
Admin
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Dans sa casaque, sa tête dépasse...
Rang : Comte
Âge : 28 ans
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mer 2 Aoû 2006 - 21:53

Athos avait pris la tête de la troupe avec Aramis. Suivaient d'Artagnan et Vaudois, puis Porthos et de Wardes, et enfin, les six laquais.

Le comte, sentant confusémment que si les ennuis commençaient, ce serait ici et maintenant, car ils cheminaient vers Etampes, et pour atteindre la ville, il leur fallait traverser des bois plutôt épais, avait ordonné une formation rapprochée.
Les douze cavaliers trottaient en silence, guettant à la fois devant et derrière eux. Le danger viendrait de partout. De l'extérieur et de l'intérieur du groupe.

Athos jetait de temps en temps un coup d'oeil à Aramis, qui lui semblait plus soucieux à chaque lieue franchie. Les lèvres pâles, l'oeil terne et la main trop crispée pour qu'Aramis ne veuille retenir que son cheval, le chevalier affichait toujours son expression calme ( qui ne l'avait pas quittée depuis qu'il était sorti de chez Richelieu ), mais Athos n'était pas dupe.

Cette lueur à la fois résolue et hésitante, qui dansait au fond des iris couleur d'orage du jeune mousquetaire était tout sauf paisible.

_________________
"I was about to say," said the boy, still looking at Athos,"that
I now know what a gentleman looks like."

( ~Henry Bedford-Jones )

~Olivier, Comte de La Fère
Athos, mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millenear.livejournal.com/
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Ven 4 Aoû 2006 - 12:43

(HJ : Ah ! Bravo les filles. D'Artagnan privé de net pour rejoint dès qu'il peut...)

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: rtagnan   Ven 4 Aoû 2006 - 13:46

(HJ : Mais en attendant, c'est toujours ca de pris)

A la mi-journée, la petite troupe arriva à l'orée des bois. Le vent s'était levé et les feuilles de tous les arbres de la forêt semblaient prises de frénésie. Vue de l'extérieur, cette forêt semblait vivante, grande masse sombre vêtue d'une cape verte prête à dévorer tous ceux qui auraient l'imprudence de pénétrer en son sein. Il faisait grand jour pourtant, mais les feuillages épais de ce début d'été filtraient une grande partie de la lumière. Les sous bois étaient sombres et étrangeusement silencieux, si ce n'était le murmure des branches.

- Il n'y a donc aucun oiseau dans cette forêt ? - demanda d'Artagnan comme s'il se parlait à lui même.

- Ce n'est pas normal, reprit Porthos, quelquechose les aura dérangé.

- Soyons prudents, conclut le lieutenant. Athos et moi, partons en avant garde.


Athos et d'Artagnan entrèrent au pas, attentifs au moindre bruissement. les chevaux étaient nerveux, il leur fallut toute leur poigne et la force de l'habitude pour les empécher de partir au galop et de céder à la panique. Ils marchèrent ainsi pendant un quart de lieue et se décidèrent à faire demi tour.

- Sûrement des loups, conclut d'Artagnan alors qu'ils ressortaient du bois.

Athos aquiesca mais son oei d'aigle continuait à scruter les fourrés. Il n'y croyait qu'à moitié.

Lentement et prudement, la petite troupe pénétra dans la forêt en rang serré. On entendit alors un petit bruit ténu en fin de peloton : Edouard claquait des dents !

Porthos partit d'un énorme éclat de rire et d'Artagnan serra les dents , excédé. Tous alors se mirent à rire.

- Allez-vous vous taire, Mordious ! Vous allez nous faire répérer à deux lieux à la ronde !

Il n'avait pas fini de parler qu'un sifflement déchira l'air, suivit d'un cri de douleur. Bazin hurlait, le bras traversé d'une flêche....

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Ven 4 Aoû 2006 - 18:56

- Morbleu ! Nous sommes attaqués ! -hurla Porthos en tirant ses pistolets.

Des assaillants surgissaient de partout. On eut dit qu'ils tombaient du ciel , mais ils ne faisaient que dégringoler des branches des arbres alentours... Déja d'Artagnan en avait un en croupe qui essayait de l'étrangler. Porthos, un pistolet dans chaque main, abattit de la main droite l'homme qui se tortillait derrière d'Artagnan et de la main gauche un autre laron qui se précipait sur lui, la rapière au clair. Puis il remit ses armes dans leurs fontes sachant que jamais il n'aurait le temps de recharger et tira sa rapière. Manoeuvrant son cheval de la main gauche , il virevolta sur les assaillants en hurlant son cri de guerre bientôt repris par tous les Béarnais et le Gascon en sus :

- Diu Vivan !

Sa rapière tournoyante surprit les assaillants mais pour deux d'entre eux, il était déja trop tard...

D'Artagnan avait les yeux brillants d'excitation. Un deuxième homme lui tirait la jambe pour le désarçonner. Il lui fracassa la tête avec le crosse de l'un de ses pistolets et retournant le canon de l'arme, visa et abattit d'un coup entre les deux yeux l'archer qui avait transpercé le biceps du pauvre Bazin.

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaudois

avatar

Nombre de messages : 272
Âge : 23 ans
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Sam 5 Aoû 2006 - 10:21

Au premier coup de feu, le cheval de VAudois avait hénni et s'était cabré.

Aussitôt, un homme se jetta sur la route pour attraper la monture par la bride, mais Vaudois, tirant d'un coup sec sur les rennes, fit faire volte-face à son cheval, et asséna un terrible coup de pied et d'éperon dans le ventre de son assaillant. Le jeune homme tira alors vivement son épée et frappa à droite et à gauche, avec une précision redoutable, toute silhouette se présentant un peu trop près de lui. Son visage semblait détaché et impassible, pourtant le jeune homme s'ennivrait dans le combat et rapidement un pâle sourire carnassier vint effleurer ses lèvres. Derrière son rempart de jais, l'oeil atone sembla vibrer.

Les coups de feu retentissaient de part et d'autres.
Au milieu d'eux, un cri retentit et Martial tomba de sa monture. Vaudois tourna à demi la tête, son oeil étincella et ses coups redoublèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athos
Admin
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Dans sa casaque, sa tête dépasse...
Rang : Comte
Âge : 28 ans
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Sam 5 Aoû 2006 - 14:55

Athos avait entendu le cri d'alerte de ses compagnons, mais à peine avait il eu le temps de faire un mouvement pour saisir ses armes qu'une masse énorme lui tomba dessus et le désarçonna, si bon cavalier qu'il fut.
Il se sentit jeté à terre, et lorsque son dos heurta le sol, ce fut comme si on l'aplatissait entre deux montagnes. Sonné durant une fraction de seconde, il se remit bien vite. Ce fut pour apercevoir une espèce de géant d'ombre qui brandissait au dessus de lui une aquebuse, en la tenant par le canon, et qui s'apprêtait à lui casser la tête.

Athos roula sur le côté, et en un bond, se retrouva sur ses pieds, son épée à la main droite, sa dague à la main gauche. Celui qui l'avait attaqué abatit sa massue improvisée, leva la tête, croisa le regard sans haine d'Athos... et s'écroula, la poitrine transpercée.
Le mousquetaire aux longs cheveux noirs s'écarta du cadavre, et tandis qu'il paraît déjà les assauts de deux nouveaux assaillants, il jeta un coup d'oeil aux alentours.

Il était le seul à s'être fait démonter, tous les autres étaient encore en selle et se battaient comme des lions.

D'Artagnan, debout sur ses étriers, défendait à la fois sa peau et celle d'Edouard et Bazin, qui ne pouvaient ni ne savaient se battre. Le gascon riait et jurait en béarnais, ne laissant personne s'approcher d'eux à moins d'une fois et demi la longueur de son épée.

Porthos avait empoigné le plus hardi de ses adversaires et s'en servait pour taper sur les autres.

Aramis avait fait cabrer son cheval pour se débarasser des fruits trop mûrs qui lui étaient tombés dessus des feuillages, et qui s'échinaient à présent à le cribler de coups de poignards. Fidèle au sang-froid qui le caractérisait dans ce genre de rixe, le chevalier avait tiré son épée et rendait coup par coup, en lançant un moqueur et sonore "Dieu me pardonne" à chaque fois.

De Wardes était véritablement acharné ! D'un bras, il frappait de taille et d'estoc, et de l'autre, il venait de casser le nez à un des assaillants, qui s'apprêtait à tirer dans le dos de d'Artagnan ! A croire qu'il ne laisserait à personne d'autre que lui même le privilège de tuer le fils du Seigneur de Batz.

Vaudois s'escrimait sur le corps sans vie de son laquais, le visage fermé mais le regard aussi brillant que l'acier de sa lame. Déjà trois hommes gisaient à ses pieds, baignant dans leur sang.

Athos, toujours le seul à terre, se défendait toujours aussi posément qu'un maître d'armes parant les assauts de ses tous jeunes élèves. Se baissant pour éviter un coup de pioche, il lança son genou vers l'entrejambes de celui qui l'attaquait, et qui s'écroula en gémissant. Par derrière, à la même seconde, il venait de crever l'oeil gauche d'un autre.

L'instant d'après, il se sentit happé à la taille avec violence, et traîné dans la poussière sur plusieurs mètres, avant d'avoir le réflexe de défaire l'agrafe de sa casaque, qui continua seule sa route aux mains de son attaquant.

En chemise, il se releva, et cria :

-Morbleu, jamais tant d'assassins n'auront été châtiés le même jour !

_________________
"I was about to say," said the boy, still looking at Athos,"that
I now know what a gentleman looks like."

( ~Henry Bedford-Jones )

~Olivier, Comte de La Fère
Athos, mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millenear.livejournal.com/
Aramis
Admin
avatar

Nombre de messages : 658
Localisation : Paris
Rang : Mousquetaire du Roy
Âge : 24 ans
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Sam 5 Aoû 2006 - 17:09

Une embuscade... c'était immanquable.

Le cri de Bazin n'avait pas fini de résonner dans l'air que cinq hommes tombaient sur le chevalier, espérant ainsi le désarçonner. Mais Aramis, d'un mouvement brusque et hardi, fit violemment cabrer son cheval, et demeura résolûment en selle. Cinq lames brillèrent autour de lui, cinq bras acharnés... Dégainant sa rapière, Aramis contra vivement la grêle de coups de lames dirigée contre lui, les yeux brillants, moitié de colère, moitié de dérision.

Il désarma le premier, découpa une banderolle dans le second et égorgea carrément le troisième, presque dans un même mouvement, avant de se retourner prestement et d'enfoncer profondément sa lame dans l'abdomen du quatrième. L'homme restant recula un bref moment, surpris de cette féroce énergie. Il leva le regard sur le jeune mousquetaire, et ses yeux s'arrondirent d'étonnement.

- i Madre de Dios! i El señor de Herblay! El cabellero!

L'espace d'un bref moment, Aramis, déconcerté, baissa sa lame et examina avec soin son opposant, qui l'avait ainsi reconnu. L'homme jeta un regard autour, puis fixa profondément le chevalier, rendu presque insensé.

- i Traidor!

Et se détournant soudain, l'homme se mit à courir éperdûment droit devant lui.

*Non, s'il fallait que...* Aramis n'hésita pas une seconde. Rapide comme l'éclair, il sortit un pistolet, visa froidement et abattit d'un coup l'homme qui fuyait...

Lorsqu'il se retourna, la bataille était terminée. Rengainant le pistolet déchargé, Aramis jeta un coup d'oeil circulaire, évaluant les dommages et les blessures. Un rictus indéfinissable lui assombrissait la physionomie. Ses yeux s'arrêtèrent un instant sur Bazin, dont le visage exprimait la souffrance, puis sur Vaudois, qui examinait le corps de son serviteur. Enfin, il regarda chacun de ses compagnons un bref moment. Aucun d'eux n'avait de blessures sérieuses. Quelques écorchures et quelques bleus tout au plus...

Aramis serra les rennes de son cheval à tel point que ses jointures blêmirent.

- Continuons, grinça-t-il entre ses dents serrées.

_________________
Ondoyant comme le fleuve sinueux...
Et tout aussi fougueux...

René Aramis,
Chevalier d'Herblay


Dernière édition par le Sam 5 Aoû 2006 - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mousquetaires4.easyforumpro.com
Athos
Admin
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Dans sa casaque, sa tête dépasse...
Rang : Comte
Âge : 28 ans
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Sam 5 Aoû 2006 - 17:59

Athos avait vu Aramis abattre un homme désarmé, et de dos... Il croisa le regard du chevalier, et l'espace d'un instant, ses yeux se durcirent. Faisant un léger signe négatif de la tête, Athos se détourna et alla récupérer son uniforme.
Il l'épousseta rapidement, et raccrocha cette casaque bleue à croix d'argent, tournant le dos à Aramis, comme pour lui mettre ce symbole de leur allégeance et de leur code d'honneur à tous sous le nez.

Puis, retrouvant sa monture, qui s'était éloignée dans le sous bois, et qui par conséquent n'avait pas été blessé, il se remit en selle, et s'assura d'un regard que tout le monde allait bien.

-Si Bazin peut continuer à cheval, alors oui, continuons. Répondit-il simplement à l'injonction d'Aramis.

_________________
"I was about to say," said the boy, still looking at Athos,"that
I now know what a gentleman looks like."

( ~Henry Bedford-Jones )

~Olivier, Comte de La Fère
Athos, mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millenear.livejournal.com/
Vaudois

avatar

Nombre de messages : 272
Âge : 23 ans
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Sam 5 Aoû 2006 - 21:49

Vaudois vit Aramis abattre froidement, d'une balle dans le dos, son adversaire qui fuyait. Cela ne lui ressemblait pas. Non, cela ne lui ressemblait vraiment pas.

Sans plus y préter attention, VAudois avait mis pied à terre et se tenait debout devant le corps de son serviteur. Les bras croisés sur la poitrine et la tête légèrement inclinée, il contemplait sans un mot le cadavre.

Athos observa cette figure de marbre. Telle une statue, elle ne semblait pas s'émouvoir de la perte de cet homme qui avait été son laquais, son serviteur et ce, depuis des années sans doute. Pas un muscle de son visage ne bougeait. Pas une seule de ses respirations ne semblait s'altérer.

Désireux d'échapper à cette vision qui le mettait mal à l'aise, Athos se tourna vers Aramis pour lui répondre.
--Si Bazin peut continuer à cheval, alors oui, continuons. Répondit-il simplement à l'injonction du mousquetaire.

Le comte de La Fère vit alors VAudois hausser les épaules et sauter avec légèreté et élégance en selle. Tudieu, cet homme n'avait-il donc aucun sentiment humain ! Ou au contraire, les cachait-il trop bien? Avait-il si bien appris à refouler la douleur au fond de lui, pour n'en laisser percevoir ainsi aux autres aucune des vibrations? Le souvenir de l'homme désearmé de Saint Mandé, s'offrant aux coups d'Aramis lui revint en mémoire, et le noble gentilhomme détourna son regard triste, avant de s'élancer légèrement en selle...


Dernière édition par le Mer 9 Aoû 2006 - 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Lun 7 Aoû 2006 - 14:30

D'Artagnan lanca un regard ironique à De Wardes et le salua rapière au clair, ramenant le pommeau jusqu'à son visage et fouettant l'air d'un air bravache. C'en était trop ! De Wardes sentit ses tripes se nouer de colère et vint placer son cheval aux côtés de d'Artagnan, puis il lui souffla rageur :
- Ne vous méprenez pas; Monsieur ! Je suis votre homme où et quand vous voudrez bien me faire savoir !
- J'avais compris, cher compte, aussi je vous promets que cette rencontre aura lieu. Mais finissons-en dabord avec cette mission.
- A vos ordres, lieutenant.

De Wardes alla rejoindre l'arrière garde de la colonne et se placa aux côtés de Bazin, prêt à le soutenir dans le cas où celui-ci viendrait à glisser de sa selle.

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Lun 7 Aoû 2006 - 14:39

L'attention de d'Artagnan se porta ensuite sur Aramis, en proie à une grande nervosité. Il suppliciait la bouche de son cheval lequel tournait en rond en reculant.
- Aramis cessez celà, vous avez bien assez le mord en main, ce me semble ! Et descendez plutôt de cheval !
- Pourquoi donc ?

La voix d'Aramis s'était faite aigre de colère rentrée.

- Vous êtes le mieux qualifié pour dire la prière pour le repos de l'âme de ceux qui sont morts ici, y compris et surtout pour celui que vous avez soulagé de l'existence d'aussi étrange manière ! Grimaud, Mousqueton, Dumonceau, recouvrez de terre les corps de ces hommes, qu'il ne soit pas dit que nous livrons en pâture aux loups nos ennemis vaincus, comme des païens, comme des mécréants !

De Wardes ordonna d'un geste à son laquais de venir aider ses camarades et Athos approuva d'un signe de tête.

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Lun 7 Aoû 2006 - 14:47

Mais alors qu'Aramis descendait de cheval, on vit Vaudois faire de même, un livre de prière à la main, et se placer près de son ami. Chacun lut un texte, prière catholique, prière protestante, puis se signant ensemble, il dirent "Amen" et remontèrent à cheval. Les laquais achevaient de recouvrir d'une fine couche de terre les corps alignés.

Porthos ne pouvait pas cacher son étonnement et à vrai dire la stupéfaction se lisait sur son visage. D'Artagnan regarda Athos, mais ce dernier demeurait impassible. Aramis mit au pas son cheval et en passant près de d'Artagnan lui lança un regard glacial.

- Aie, pensa le Gascon, j'ai encore perdu l'occasion de me taire ! Et qu'est ce que ce serait si Aramis savait que j'ai des oreilles d'or et que j'entends l'espagnol !

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaudois

avatar

Nombre de messages : 272
Âge : 23 ans
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mer 9 Aoû 2006 - 13:21

Le voyage reprit, morne et silencieux. Par moment, Athos échangeait quelques mots avec Aramis,ou un coup d'oeil avec Artagnan. La tension avait monté d'un cran entre le lieutenant des mousquetaires et De Wardes, qui avait rallenti sa monture pour ne pas chevaucher à côté d'eux. Mais cette tension s'était encore accrue d'une rancoeur muette qui semblait sourdre à présent entre Aramis et son ami d'Artagnan... A présent, la discorde qui régnait entre ces compagnons forcés semblait aussi claire que la trille d'un oiseau dans l'air silencieux du soir. Bien curieuse équipée... Vaudois de son côté, reportait son attention sur le paysage.

On avait fait étape, la nuit tombant, aux environs de Rouvray Saint Denis, et on repartit le lendemain, bien avant l'aube.

En arrivant aux abords du village d'Artenay, Vaudois avisa un gentilhomme à cheval devant eux. Ll'oeil noir de Vaudois étincela.
Mais brusquement, sa monture trébucha et fit un écart. Vaudois tira sur la bride, mit pied à terre et fit mine d'examiner la jambe antérieure de son animal.

Derrière eux, à quelques pas en arrière, le gentilhomme s'était arrêté.

D'Artagnan revint vers VAudois.
-Eh bien, qu'y a-t-il...?
-Mmmmm... Mon cheval vient de faire un écart et s'est blessé à la couronne... Il ne pourra pas continuer ainsi longtemps. Regardez...

A la naissance de la muraille du sabot, d'Artagnan vit une pronfonde entaille.
- Le mieux pour moi sera sans doute de m'arrêter au prochain village pour changer de monture et en profiter pour ma rafraîchir. Je vous rejoindrai en route... Ne m'attendez pas, poursuivit le jeune homme d'un ton neutre.
Artagnan fronça le sourcil, rendu méfiant par la proposition. Et si c'était un piège...
-Allons bon, nous ne vous laisserons pas vous désaltérer seul, compagnon, répliqua-t-il d'un ton de bonhommie parfaitement jouée.
Vaudois lui renvoya un sourire ironique.

Etrange, Artagnan aurait pourtant que cela contrarierait les projets de l'étrange et flegmatique cyclope. Ou bien ce Vaudois était bien autrement plus fort que ce qu'il coryait, ou bien...ou bien il se laissait envahir par sa méfiance naturelle... Pourtant, il aurait juré que ce gentilhomme qui discutait avec son laquais derrière eux , avait attendu et écouté.

Etrange...

En remontant à cheval, d'Artagnan eut l'impression que VAudois échangeait un signe subreptice avec le gentilhomme resté en arrière. MAis c'était si furtif que rien n'était moins sûr. Allons, défiance, défiance...!
Dans la main du gentilhomme protestant, un éclat de soleil fit briller un bout de métal. Et Artagnan crut voir la lame d'un coutelas que Vaudois dissimulait.


(HRP: Artagnan, beau mousquetaire, vous me dites si j'ai par trop usurpé de vos prérogatives en animant votre personnage. Rolling Eyes Auqeul cas, je m'inclinerais bien bas et je modifierais mon post Embarassed <<<votre serviteur tout honteux. Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mer 9 Aoû 2006 - 14:46

(HJ : Pas de problème Vaudois ! Mais maintenant, ne t'étonnes pas si je te tiens à l'oeil ! Un oeil sur Aramis et l'autre sur toi, Huguenot...!)

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaudois

avatar

Nombre de messages : 272
Âge : 23 ans
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mer 9 Aoû 2006 - 14:49

(HRP: <<<s'incline bien bas: "votre serviteur... " Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etape à Etampes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etape à Etampes
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prochaine etape dans la mise sous tutelle d'Haiti ?
» [2014] Giro d'Italia - Etape 21 terminé
» Vuelta a Espana - 20ème Etape: Terminée
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Aimelin de Millelieues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Trois Mousquetaires :: Archives royales :: Archives-
Sauter vers: