Forum Trois Mousquetaires

Une suite inédite aux aventures de nos quatres compagnons légendaires!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Etape à Etampes

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Aramis
Admin
avatar

Nombre de messages : 658
Localisation : Paris
Rang : Mousquetaire du Roy
Âge : 24 ans
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Ven 11 Aoû 2006 - 20:10

Aramis chevauchait enfermé dans un silence ombrageux, et répondait par monosyllabes aux vaines tentatives d'Athos d'alléger l'atmosphère. Il évitait le plus possible de regarder qui que ce soit sciemment, et lorsque cela se produisait, le regard qu'il vrillait dans celui de l'infortuné compagnon était tout sauf chaleureux.

Ah! L'humiliation! Il n'était certes déjà pas d'humeur à supporter la moindre contrariété, alors se faire rabrouer comme un enfant, entendre pareille insulte, et dans la bouche d'un ami encore! Il sentait la colère sourdre en lui, colère qui le faisait agripper plus qu'il ne tenait ses rènes. Ses mains étaient si crispées que ses ongles entaillaient la chair de ses paumes.

Bazin ne disait pas un mot, ne prononçait pas une syllabe, mais il était évident qu'il souffrait de sa blessure. Athos lui jeta un regard inquiet. C'était fort heureux, ils arrivaient en vue d'Artenay.

En arrivant devant une auberge, ils descendirent de leurs chevaux, et Aramis fit quelques pas, tentant de reprendre un peu de maîtrise de soi et de calme. À ce moment, le pauvre Edouard, bien endolori de sa chevauchée, tentait maladroitement de descendre, mais son pied demeura prit dans l'étrier et il fit une chute. L'oeil du chevalier étincela.

- Mordieu, Edouard, allez donc apprendre à monter proprement à cheval! Votre maladresse rejaillit sur l'honneur de votre maître!

D'Artagnan releva la tête, piqué au vif par les paroles d'Aramis. Il s'approcha d'un pas décidé, et se planta à un empan du chevalier, le regardant droit dans les yeux.

- Inutile de vous préoccuper à ce point de mon honneur, Aramis, quand vous vous souciez aussi peu du vôtre...

La rage d'Aramis s'embrasa comme un volcan. Il fondit droit sur le gascon, et le gifla. Le mouvement brusque les déséquilibra tous les deux, et ils roulèrent dans la poussière. Mais rapidement, Porthos empoigna Aramis à bras-le-corps, paralysant ses mouvements, tandis qu'Athos aidait d'Artagnan à se relever, ulcéré du comportement du jeune mousquetaire-abbé...

(HJ: Navrée Marie-Aude! Crying or Very sad ^^;;;;;;;;;; je te donne la permission de me rendre la pareille un moment donné!)

_________________
Ondoyant comme le fleuve sinueux...
Et tout aussi fougueux...

René Aramis,
Chevalier d'Herblay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mousquetaires4.easyforumpro.com
Vaudois

avatar

Nombre de messages : 272
Âge : 23 ans
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Ven 11 Aoû 2006 - 20:16

(HRP: ô mon Dieu!!!!! Fantastique!!!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athos
Admin
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Dans sa casaque, sa tête dépasse...
Rang : Comte
Âge : 28 ans
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Ven 11 Aoû 2006 - 20:27

Athos releva en effet d'Artagnan, et le ceintura fermement pour l'empêcher d'aller taper sur Aramis en retour. Après un regard calme et qui recommendait la patience à l'indomptable gascon, Athos tourna la tête vers Aramis, que Porthos faisait tenir tranquille.

-Vous êtes un ami, Aramis. Pour cette raison, et malgré votre geste, je ne laisserais pas d'Artagnan vous briser les os, ni ne vous les briserais moi-même. Sachez cependant que votre attitude est une honte.

_________________
"I was about to say," said the boy, still looking at Athos,"that
I now know what a gentleman looks like."

( ~Henry Bedford-Jones )

~Olivier, Comte de La Fère
Athos, mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millenear.livejournal.com/
Aramis
Admin
avatar

Nombre de messages : 658
Localisation : Paris
Rang : Mousquetaire du Roy
Âge : 24 ans
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Ven 11 Aoû 2006 - 21:36

Aramis se dégagea des bras de Porthos d'un mouvement brusque, le visage écarlate, l'oeil toujours étincelant de colère. Il serra les poings, raide, regardant tour à tour Athos, Porthos et d'Artagnan, qui le fixait avec un regard non moins véhément.

Le comte de Wardes observait la scène d'un peu plus loin, toujours à cheval. Cette altercation devait lui sembler très agréable à regarder, et un léger sourire flottait sur ses lèvres. Dégénèrera, dégénèrera pas? Si cela continuait ainsi, il n'aurait peut-être pas à affronter le gascon après tout... Le chevalier s'en chargerait peut-être pour lui...

Le sang battait aux tempes de ce dernier avec puissance. Un sourd grondement s'échappa de sa poitrine, et il se détourna de ses amis, incapable de proférer le moindre son, la moindre parole. Il s'éloigna rapidement, se dirigeant vers un ruisseau d'eau qui coulait doucement en bruissant. Il s'agenouilla près de la rive, hors de la vue de tous, et empoigna ses tempes entre ses mains crispées, prenant de grandes inspirations.

Il ne se reconnaissait pas dans cet homme colérique et brusque qu'il était à ce moment. Il avait frappé son ami, avait presque étranglé un aubergiste, et avait abattu un homme de dos... Pour l'empêcher d'aller avertir la Chevreuse, certes, mais cela ses compagnons l'ignoraient complètement... Ils ignoraient tout de ce qu'ils auraient à affronter, tandis que lui... Vivait le pire cauchemar de son existence... Ah! Marie!...

Il posa ses mains sur sa nuque tendue, et ce faisant, sentit sous ses doigts la chaîne offerte par le père Théophile, et au bout de laquelle pendait une croix.

Il sortit l'objet de sous sa chemise et la considéra longuement. Sa rage tomba rapidement, et une grande lassitude, une poignante tristesse lui firent place. Le chevalier porta la croix à ses lèvres en fermant les yeux, et pour un temps impossible à définir, demeura prostré ainsi, priant avec douleur, laissant les larmes librement couler sur ses joues enflammées.

Lorsqu'il acheva de prier, de nombreuses heures s'étaient écoulées, et le soir tombait. Aramis se lava longuement le visage dans le ruisseau tiède, faisant disparaître la moindre trace visible de son trouble, puis il se releva. Il embrassa une dernière fois le crucifix, et le laissa par dessus son pourpoint.

Revenant vers l'auberge, où ses compagnons s'étaient installés pour la nuit, son visage pâle arborait une expression calme pour la première fois depuis des jours. Il entra dans l'auberge, après avoir pris une profonde inspiration, et affronta le regard sombre que lui lancèrent ses amis et celui, moqueur, de de Wardes. Il détourna lentement les yeux. Mousqueton et Grimaud s'étaient occupés de soigner Bazin, et la blessure ne s'était pas révélée trop grave. Mais le serviteur ne pourrait peut-être pas continuer en leur compagnie...

Aramis s'installa auprès du foyer commun, à une certaine distance de ses compagnons, n'osant s'approcher, et il se plongea dans la lecture de son livre d'heures.

_________________
Ondoyant comme le fleuve sinueux...
Et tout aussi fougueux...

René Aramis,
Chevalier d'Herblay


Dernière édition par le Mer 16 Aoû 2006 - 17:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mousquetaires4.easyforumpro.com
Vaudois

avatar

Nombre de messages : 272
Âge : 23 ans
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Sam 12 Aoû 2006 - 1:12

VAudois avait observé la scène de loin, vaguement étonné par la réaction d'Aramis. Quelque chose clochait et tous en avaient parfaitement conscience. MAis Vaudois ne voulut point humilier plus encore son camarade. Comme tous, il réprouvait son attitude vaindicative de ces derniers jours. Mais ce dont Aramis semblait avoir besoin, à cette heure, était plus une présence silencieuse à ses côtés que toute autre chose.

Tandis que le groupe entrait dans l'auberge pour se restaurer, Vaudois fit mine de se diriger vers les écuries pour examiner les bêtes afin de choisir une nouvelle monture. Mais une fois les trois autres mousquetaires et le comte de Wardes entrés, il bifurqua et suivit à distance Aramis. Il le vit se pencher sur l'eau. Vaudois haussa les épaules. Mieux valait le laisser seul, à cet instant. Et puis, d'ailleurs, il se souvenait clairement avoir toujours détesté que quelqu'un vienne le trouver, dans ses moments difficiles.

VAudois revint à l'auberge et alla s'assoir parmi ses autres compagnons de route. Athos lui servit un verre de vin avec un sourire triste. Et bientôt le vin vint à manquer. Athos fit mine de se lever, mais Vaudois le devança.
-Permettez, monsieur, je vais m'en enquérir moi-même.

Il saisit prestement le pichet et avant qu'Athos eut seulement eu le temps de protester, il s'était levé et avait déjà rejoint l'hôtelier.

Artagnan avait suivi le gentilhomme du coin de l'oeil et vit l'aubergiste glisser quelque mot à l'oreille de VAudois. Celui-ci répondit par un petit signe affirmatif de la tête. L'aubergiste lui glissa alors discrètement ce qui, de loin, ressemblait fort à un papier plié en deux. Pas si discrètement toutefois pour qu'il n'en remarquât pas, ainsi qu'Athos, le mouvement. VAudois suivit alors l'aubergiste et revint quelques minutes plus tard auprès de Porthos, Athos, Artagnan et de Wardes en rapportant plusieurs bouteilles.

La nuit était tombée. Vaudois prit congès de la compagnie en prétextant une grande lassitude.
En se retirant dans sa chambre, il avisa au passage Aramis, qui était enfin rentré et s'était établi , solitaire, près de la cheminée en se plongeant dans son livre d'heures. Sans un mot, il s'approcha de lui, posa silencieusement la main sur son épaule et resta ainsi, debout, à côté de lui, sans prononcer une seule parole, les yeux fixés sur les flammes.

Puis il gagna sa chambre et s'y enferma à double tour.

Arrivé là, il se précipita vers la cheminée et déplia la lettre. Par quel miracle avaient-ils croisés Lagny sur leur route aujourd'hui ? Il n'en savait rien. Mais grâce à cette rencontre, le courrier attendu lui était parvenu à temps et en toute discrétion. Et pour la première fois de sa vie, VAudois en vint à éprouver quelque gratitude envers le Ciel pour sa particularité physique, qui, parfois, facilitait grandement les choses, puisque l'aubergiste n'avait pas même eu besoin de le demander pour le reconnaître....

Vaudois brisa fébrilement le cachet et dévora la missive. Il la lut à deux reprises, et son attention se fixa sur un mot, puis sur la signature.

"L.B.D.D."

-Rouvray-sainte-Croix, murmura-t-il tout bas.
Il jetta la lettre au feu et ne la quitta pas des yeux qu'elle ne soit définitivement réduite en cendres.
-Ô, Agrippa, mon ami, que t'apprêtes-tu à me faire faire, souffla-t-il en secouant la tête. Il regarda un instant pensivement les flammes qui dansaient dans la cheminée. Puis tira sa montre.

21 heures.

Le gentilhomme se jetta alors sur sa porte qu'il ouvrit et cria depuis sa chambre.
-Aubergiste. Du linge! Il me faut beaucoup de linge!! Et vite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athos
Admin
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Dans sa casaque, sa tête dépasse...
Rang : Comte
Âge : 28 ans
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Sam 12 Aoû 2006 - 1:43

Après avoir vu Aramis gifler d'Artagnan de la manière la plus imprévue et la plus sujette à question, sans doute, Athos ne leva plus qu'un seul sourcil en signe d'étonnement lorsqu'il vit Vaudois échanger discrètement quelques mots avec l'aubergiste et ce dernier lui remettre une espèce de billet.

Le comte échangea un regard avec d'Artagnan, au moins aussi sombre que lui. Le gascon avait été blessé sans doute, du geste d'Aramis, mais Athos, qui le connaissait mieux que personne, savait bien que ce n'était pas le geste en lui même qui faisait peur à son fils d'élection. Non... Ce que craignait le jeune mousquetaire, et Athos avec lui, c'était ce qui avait poussé Aramis a agir ainsi... Ce qui semblait le ronger comme une maladie lente, mais grave, et qui l'avait amené à se comporter aussi sauvagement ces derniers jours.

Athos soupira et éleva son verre à hauteur de ses yeux. Le groupe ne survivrait qu'uni. L'unité ne survivrait qu'à la flamme d'une cause commune, pour ce groupe disparate et en état d'hostilité mutuelle permanent.

L'homme aux yeux de roi but en silence, sans soupirer. Chacun avait ses préoccupations, chacun avait à faire face à ses propres doutes, et n'avait plus le temps d'écouter autour de lui. Et lui, que pouvait-il y faire ? Il y a quelques temps encore, il choisissait de ne s'occuper de personne, même pas de lui même. Son seul don était alors sa simple présence aux autres.

Mais ne pouvait-il vraiment donner plus ?

Athos tourna la tête et aperçut d'Artagnan qui le regardait, le visage terne, mais les yeux remplis d'un millier de questions sans réponses.
"Vous songez à la même chose que moi, Athos, je le sais... Parlez donc, au lieu de vous taire ! J'ai besoin de quelqu'un pour m'aider à formuler mes pensées." Semblait-il lui dire.

Le mousquetaire sourit, et remplit le verre de son compagnon, en secouant doucement la tête. Les paroles de sagesse n'étaient utiles qu'avec ceux qui en avaient besoin... Et eux deux semblaient les derniers sages du groupe.

_________________
"I was about to say," said the boy, still looking at Athos,"that
I now know what a gentleman looks like."

( ~Henry Bedford-Jones )

~Olivier, Comte de La Fère
Athos, mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millenear.livejournal.com/
Aramis
Admin
avatar

Nombre de messages : 658
Localisation : Paris
Rang : Mousquetaire du Roy
Âge : 24 ans
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Dim 13 Aoû 2006 - 9:22

La salle commune s'était peu à peu vidée de la plupart de ses occupants, qui avaient regagné leurs chambres pour la nuit. Aramis continuait sa lecture silencieuse, assis près du feu dont le crépitement était apaisant pour son âme. Il avait sentit la main de Vaudois se poser sur son épaule pendant un moment, et ce témoignage d'amitié tout simple l'avait sinon réconforté, du moins soutenu, le temps qu'il avait duré...

Et maintenant, le silence, la solitude... Aramis referma son livre d'heures et appuya son front sur sa paume, fermant les yeux, méditant... Réfléchissant sur les événements et les jours passés, mais également sur ceux qui immanquablement allaient venir. Inexorablement, il s'approchait du moment où il lui faudrait surprendre et livrer la duchesse... La livrer au déshonneur, du moins, avant de lui permettre de s'échapper... Et de lui échapper. Elle fuirait le Cardinal, elle fuirait la France... Elle le fuirait.

Arriverait-il à la faire échapper? La miséricorde de Son Eminence était tout autant un cruel châtiment... Il ne s'en prenait pas à la vie, il s'en prenait à l'âme même du jeune mousquetaire, et le possédait tout entier en son pouvoir. Un claquement de doigts, et sa vie pouvait basculer. Sa vie... ou sa tête.

Il en était là de ses sombres pensées lorsque l'aubergiste l'approcha, le sourire aux lèvres.

- Puis-je faire quelque chose pour vous, Monsieur?

Aramis releva la tête et regarda un moment l'homme d'un air absent. Mais reprenant rapidement ses esprits, il esquissa un léger sourire navré.

- Si fait, vous seriez bien aimable de m'apporter du papier, une plume et de l'encre, je vous prie.

- Mais Monsieur ne voudra-t-il pas souper?

Aramis secoua lentement la tête. Il n'était certes pas d'humeur à avaler quoi que ce soit, et son esprit était par trop chargé de pensées de toutes sortes.

L'aubergiste alla chercher les articles demandés par le jeune homme, et en même temps lui apporta une petite table pour qu'il puisse écrire à son aise et avec davantage de facilité. Aramis le remerçia d'un signe de tête, et se mit à la tâche, remplissant les feuillets de son écriture ronde et petite.

Pas plus qu'au ruisseau, le chevalier ne vit le temps passer...

_________________
Ondoyant comme le fleuve sinueux...
Et tout aussi fougueux...

René Aramis,
Chevalier d'Herblay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mousquetaires4.easyforumpro.com
Vaudois

avatar

Nombre de messages : 272
Âge : 23 ans
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Dim 13 Aoû 2006 - 10:59

VAudois attendit patiemment que les bruits se taisent peu à peu. L'heure avançait et, replié devant la cheminée qui crépitait doucement, Vaudois fixait les flammes. L'encre des mots d'Aubigné, "le Bouc Du Désert" ainsi qu'il s'était nommé, dansait devant ses yeux. Et ses idées agitées martelaient son esprit.

Depuis que la mort d'Elie, et surtout depuis que John était entré dans sa vie - ou plutot depuis qu'il avait accepté de laisser John entrer dans sa vie-, Vaudois avait senti que le voile épais qui lui fermait les yeux se déchirait peu à peu. Ses paupières se décillaient. Et Agrippa d'Aubigné, son compagnon d'armes, du fond de son exil au désert de MAillezais, lui offrait lui aussi une chance de se racheter et de racheter sa misérable existence inutile, tout comme l'avaient fait Aramis et John. Curieusement, ces trois mains tendues étaient un unique signe pour le gentilhomme protestant. Un signe qui lui indiquait le chemin à suivre. Qui pointait le même horizon.Qui lui indiquait son rachat. Il pouvait, il devait même, faire de sa vie quelque chose de plus grand. Le Ciel avait voulu que son destin croisât celui d'Aramis, et qu'il acceptât à pardonner. Le Ciel avait voulu que son chemin croisât celui d'Elie, et qu'il apprît à se sacrifier. Le Ciel avait voulu que sa route croisât celui d'Aubigné, et qu'il en vînt à donner. Et ses pas avaient croisé celui de John ... : il devait apprendre à aimer.

Vaudois jetta un nouveau coup d'oeil à sa montre. 23h15. Allons, il était temps.

Il se leva et alla prudemment ouvrir la porte. En bas, dans la salle commune, des clients attardés buvaient toujours, bruyamment. Les portes des chambres de ses compagnons de route étaient quant à elles fermées.
Il devait être prudent. Et discret.
Il revint dans sa chambre, s'empara du tas de linge que lui avait monté l'aubergiste et descendit sur la pointe des pieds.
Personne ne le vit se glisser comme une ombre dans les écuries.

VAudois se faufila entre les animaux qui le surveillaient d'un regard inquiet et risqua un coup d'oeil. Les laquais s'étaient regroupés dans le foin, autour d'une énorme dame-jeanne sans doute pleine de vin et discutaient bruyamment en lui tournant le dos. Au son de leur voix, Vaudois devina qu'ils étaient déjà passablement avinés. Bien, cela lui facilitait la tâche... Il s'approcha sans bruit du cheval qu'il avait acheté, le flatta doucement pour l'apaiser et l'empêcher d'hennir. Puis il se baissa et enveloppa un à un les sabots de la bête avec d'épais bandages de linge. Plus loin, par miracle, les valets étaient tombés dans un sommeil profond, agités seulement de soubresasuts de vapeurs éthyliques.
Il sella son cheval prestement et, le tirant par la bride, sortit de l'écurie. Les sabots enveloppés rendaient un son mat sur les pavés, mais même cela semblait encore bien trop bruyant aux oreilles inquiètes de Vaudois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Lun 14 Aoû 2006 - 14:57

D'Artagnan était venu frapper à la porte d'Athos et Athos lui avait répondu.

Son aîné était plongé dans une oeuvre de Montaigne qui le suivait partout où il allait depuis quelques temps. D'Artagnan vit qu'il le regardait et ne perdit pas de temps.

- Athos, je vous dérange ?

- Non, mon fils, nous pouvons parler, je sens bien que vous en avez besoin.

- C'est à propos d'Aramis...

- Je sais, il est mal en ce moment...Que ne se confit-il pas à nous, il pourrait mieux surmonter l'épreuve qu'il semble vivre en ce moment !

- Un pour tous et tous pour un...Ne remuez pas le couteau dans la plaie , Athos, malgré tous les grands sermons du monde, j'ai eu envie de le tuer !

- Face le ciel qu'une telle chose n'arrive jamais...Que jamais nous ne levions le fer les uns contre les autres, quoi qu'il arrive.
Il y eut une minute ou seul le silence répondait à leurs pensées.

- Athos, si je savais comment l'aider ...

- Tenez-vous loin de lui, c'est ce que je vous conseille au vu de ce qu'il s'est passé cette après midi.

D'Artagnan s'était approché de la fenêtre quand soudain il s'immobilisa. Là, dans la cour, Vaudois tirait à pied son cheval tout harnaché, en prenant mille précautions pour ne pas être vu.

- Athos, venez voir !

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athos
Admin
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Dans sa casaque, sa tête dépasse...
Rang : Comte
Âge : 28 ans
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Lun 14 Aoû 2006 - 15:15

Athos leva les yeux de son livre, interloqué par l'accent de d'Artagnan. Quittant son fauteuil, le comte alla rejoindre le jeune homme à la fenêtre.
Vit ce qu'il avait vu.

-Que peut-il... ? Murmura d'Artagnan.

Athos haussa les épaules en signe d'ignorance. Un frémissement agita le coin de ses lèvres. Encore... Encore des secrets. Des non-dits et des manoeuvres. Chacun avait les siens, mais chacun faisait également en sorte que ces cachotteries surviennent dans le groupe au moment ou celui ci en avait le moins besoin... Athos se réprimanda lui même. Personne n'était vraiment maître de ces choses là, et lui ne pouvait qu'observer. Mais...

-Croyez vous que cela puisse avoir rapport avec cette lettre qu'il a reçu tout à l'heure, et le nid de poule remarquablement bien placé sous le sabot de son cheval ?

_________________
"I was about to say," said the boy, still looking at Athos,"that
I now know what a gentleman looks like."

( ~Henry Bedford-Jones )

~Olivier, Comte de La Fère
Athos, mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millenear.livejournal.com/
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Lun 14 Aoû 2006 - 15:27

- La lettre...Vous avez vu, vous aussi. .. Après tout, que savons nous de Vaudois ? Cela pourrait avoir un rapport avec notre mission, vous ne pensez-pas ? Et moi qui m'attendais à surveiller de Wardes, voilà qu'il faut tenir à l'oeil nos propres amis...
Athos, je vais le suivre. m'accompagnez-vous ?

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athos
Admin
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Dans sa casaque, sa tête dépasse...
Rang : Comte
Âge : 28 ans
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Lun 14 Aoû 2006 - 15:38

Athos regarda d'Artagnan, puis regarda Vaudois s'éloigner dans la nuit, et enfin regarda de nouveau d'Artagnan.

-Je n'aime pas l'idée de suivre quelqu'un à son insu, mais j'aime encore moins celle de vous laisser y aller seul. Je vous accompagne.

_________________
"I was about to say," said the boy, still looking at Athos,"that
I now know what a gentleman looks like."

( ~Henry Bedford-Jones )

~Olivier, Comte de La Fère
Athos, mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millenear.livejournal.com/
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Lun 14 Aoû 2006 - 16:03

Athos et d'Artagnan descendirent silencieusement l'escalier. Athos saisit les filets et les brides qui étaient suspendues à un clou à l'entrée de l'écurie tandis que d'Artagnan s'emparait de deux chevaux qui était restés en longe dans un enclos à l'entrée de l'auberge. Ils leur passèrent le filet par dessus le licol, et les montèrent à cru en s'aidant pour celà de la seule force de leur bras. L'opération avait à peine pris une minute et le temps de seller les bêtes, la trace de Vaudois eût été perdue...
Puis ils conduisirent les chevaux en silence sur les traces de Vaudois, en prenant soin de ne marcher que sur l'herbe.

- Nous l'avons perdu, dit Athos, je ne vois rien.

- Si, droit devant, j'aperçois quelquechose. Il enlève les linges des sabots de son cheval...Ca y est, il monte...

- Vous avez de yeux de chat, comment pouvez-vous voir cel ? On y voit goute !

- Vous ne voyez pas dans le noir, Athos, parce que vous, vous êtes un homme de lumière. Regardez, il s'en va au galop et dans l'obscurité encore ! Suivons le !

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athos
Admin
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Dans sa casaque, sa tête dépasse...
Rang : Comte
Âge : 28 ans
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Lun 14 Aoû 2006 - 16:22

( HJ : Flatteur ! XD )

Serrant les flancs de leurs chevaux, les deux mousquetaires s'engagèrent sur la même route que Vaudois. Souvent, une ondulation de terrain, ou même un nuage farceur dérobaient à leur yeux la silhouette sombre de l'objet de leur attention, mais toujours d'Artagnan trouvait moyen de ne pas se perdre, de ne pas le perdre.

Ils jouèrent ainsi au chat et à la souris pendant une bonne heure, et sur un bon bout de chemin. Enfin, se découpa sous la lumière de la lune l'ombre d'un vaste bâtiment, qui semblait être l'objet de la quête de Vaudois.

-Il met pied à terre, ce me semble... Voulez vous allez voir ?

_________________
"I was about to say," said the boy, still looking at Athos,"that
I now know what a gentleman looks like."

( ~Henry Bedford-Jones )

~Olivier, Comte de La Fère
Athos, mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millenear.livejournal.com/
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Lun 14 Aoû 2006 - 16:44

- Oui, si nous n'approchons pas davantage, nous n'en saurons pas plus. Attachons nos chevaux à cet arbre et allons-y à pied.

Et joignant le geste et la parole, D'Artagnan dénoua le licol que son cheval avait porté en tour de cou tout le long de la chevauchée et fit un noeud coulant autour du tronc d'un jeune peuplier. Athos l'imita et ils s'approchèrent à pas de loups. L'obscurité qui les avait tant gênés pendant le trajet était maintenant leur alliée.

De temps en temps, Athos jetait un oeil furtif sur son cadet. Il avait tellement l'air sûr de lui, prêt à tout et malgré tout tendu comme un arc. Plus le temps passait, plus le jeune d'Artagnan s'installait dans l'âge d'homme et sa vraie personnalité transparaissait de plus en plus. Un soldat, pensa Athos, un homme bon à tout faire pour son maître, mieux vaut être au combat du même côté du front que lui. C'est une chance que nous soyons dans le même camp ! Mais gardera-t-il toujours au fond de son coeur les valeurs que nous chérissons ? Athos n'eutpas le temps d'approfondir ses pensées.

- Il entre dans le bâtiment, dit Artagnan. J'ai l'impression qu'il n'est pas seul !

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athos
Admin
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Dans sa casaque, sa tête dépasse...
Rang : Comte
Âge : 28 ans
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Lun 14 Aoû 2006 - 17:12

-Venez alors... murmura Athos.

Il avait reperé une tâche de lumière sur le flanc noir de la bâtisse. Une fenêtre. En hauteur, et remarquablement desservie par l'infrastructure bienveillante d'un énorme cerisier.

-Grimpons là haut, si vous voulez-voir, alors vous verrez...

Athos, malgré l'obscurité, surprit un coup d'oeil rieur du gascon.

-Je bois peut être comme un trou, d'Artagnan, et j'ai dix ans de plus que vous, certes, mais épargnez moi la remarque que vous avez sur le bout de la langue. Oui, je sais toujours grimper aux arbres.

_________________
"I was about to say," said the boy, still looking at Athos,"that
I now know what a gentleman looks like."

( ~Henry Bedford-Jones )

~Olivier, Comte de La Fère
Athos, mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millenear.livejournal.com/
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Lun 14 Aoû 2006 - 17:34

D'Artagnan et Athos entreprirent d'escaler le ceriser. Cela n'était au bout du compte pas plus difficile que de monter sur un cheval de bonne taille, sans étriers et par la seule force de ses bras.

Faites attention, dit Athos, je ne suis peut être plus monté sur un arbre depuis quelques temps mais j'ai souvenir que leurs branches sont cassantes. Ne vous tenez pas si loin du tronc !

D'Artagnan continuait sa progression vers le sommet de l'arbre en riant au fond de lui-même, de se voir dans cette situation, avec Athos, qui plus est. Il n'aurait jamais parié sur une chose pareillle !

- J'ai l'impression qu'il y a du monde la dedans, souffla-t-il à Athos qui l'avait rejoint, en faisant bien attention de ne pas s'appuyer sur la même branche.

-Nous sommes de vieux fou, grogna athos, et nous zalons nous casser le cou !

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaudois

avatar

Nombre de messages : 272
Âge : 23 ans
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Lun 14 Aoû 2006 - 17:43

(hrp/ xpldddrrr, j'adore la dernière remarque d'Athos!!! looool)

VAudois avait chevauché en toute hâte. Personne ne devait se douter de son absence et il lui fallait faire vite. Enfin, à une demie lieue de Rouvray Sainte Croix, il aperçut la batisse tant désirée. Il fit silencieusement rentrer sa monture dans le bâtiment de droite, avant de revenir vers l'immense façade. Là, Vaudois s'accorda le temps de prendre une immense inspiration. il était trop tard pour reculer...
- Ô Agrippa, Agrippa... Que me fais-tu faire là? Murmura-t-il avant de pénétrer d'un pas ferme dans l'immense grange.

La grange était pleine. L'assemblée était là, réunie, silencieuse. Guettant son arrivée. Les fidèles étaient parfois venus de loin, pour entendre leur messe. Depuis que leur liberté de culte était petit à petit vue d'un mauvais oeil, beaucoup n'osaient ouvertement prier dans leur religion. Aussi venaient-ils tous entendre la célébration du prédicans Job que leur avait annocé le Bouc Du Désert.
Un jeune homme se précipita aussitôt vers lui et lui tendit une Bible, à la première page arrachée.
Vaudois dénoua les aiguillettes de son pourpoint et tendit un morceau de papier, plié de curieuse façon. Une page. La page manquante.
-Job, enfin, vous voilà, nous vous attendions!!! L.B.D.D. nous a signifié votre arrivée. Nous avions besoin de vous, frère, de votre prédication. Nos masses de fidèles sont seules et sans berger, lui dit aussitôt le jeune homme, dans un élan d'enthousiasme.
Vaudois inclina gravement la tête et s'avança lentement au milieu de la foule de croyants qui était venue là pour l'écouter. Loin des églises. Par crainte des représailles. Un peuple de pécheurs, cherchant la lumière divine...

Sur son passage, les fidèles s'écartaient pieusement.
Vaudois attint le fond de la grange, se recueillit un isntant. Puis sa voix s'éleva, grave, puissante, animée d'un souffle nouveau dans le silence de la nuit :
"-Or je suis un enfant sans âge et sans raison,
LE mal bourgeonne en moi, en moi fleurit le vice
Un printemps de péché, épineux de malice:
Change-moi, refais-moi, exerce ta pitié,
Rends-moi mort en ce monde, ôte la mauvaistié
Qui possède à son gré ma jeunesse première
Lors je songerai songe et verrai ta lumière"*

Les fidèles s'inclinèrent, et VAudois célébra l'office. Puis commença son exorde. Afin de soutenir le peuple de Dieu dans sa Foi. La grange résonnait du chant vibrant des fidèles, unis dans une même foi et dans une même oppression.



*LBDD, les Tragiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athos
Admin
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Dans sa casaque, sa tête dépasse...
Rang : Comte
Âge : 28 ans
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Lun 14 Aoû 2006 - 17:59

Athos regardait, Athos écoutait, Athos respirait. Alors c'était donc ça... Une messe protestante, une cérémonie nocturne, qui n'était pas honteuse, mais qui était obligée de se dérouler comme telle.

-Vaudois prêche... Murmura Athos.

-Oui, souffla d'Artagnan. Mais prêche t'il la foi... ou la révolte ?

-Quand bien même la prêcherait-il, qu'il n'aurait pas complètement tort... Mais je crois que nous n'assistons ici qu'à une réunion de fidèles qui prient ensemble, comme ils n'ont pas souvent l'occasion de le faire....

_________________
"I was about to say," said the boy, still looking at Athos,"that
I now know what a gentleman looks like."

( ~Henry Bedford-Jones )

~Olivier, Comte de La Fère
Athos, mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millenear.livejournal.com/
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mar 15 Aoû 2006 - 18:42

D'Artagnan regarda Athos, étonné.

- Nous savons que la région est un nid de comploteurs, que le sort du roi est en jeu et vous me parlez de cérémonie rekigieuse ? Réveillez-vous, Athos, le religion est toujours un prétexte, ces gens sont dangereux ! Nous ferions bien de donner l'alerte au premier poste de garde que nous rencontrerons !

Le visage réprobateur d'Athos arrêta le lieutenant.
- Au moins, Athos, descendons de là, et essayons d'en entendre plus. Après la messe, la politique ! C'est souvent ainsi que les choses se passe !

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mer 16 Aoû 2006 - 1:51

- Il se passe quelquechose ! il y a du mouvement la dedans !

D'Artagnan voulu se rapprocher de la fenêtre mais, pour celà , il lui fallait changer de branche. Pour changer de branche, il lui fallait contourner Athos. Il entreprit de le faire en serrant son aîné d'un peu trop près.

- De grâce, regardez où vous mettez les pieds ! La branche pourrait cass...

Le poids des deux hommes était excessif pour cette honnête branche de cerisier. Un craquement énorme couvrit la voix d'Athos et les deux hommes se sentirent précipités vers le bas, comme si l'enfer avait decidé d'un coup de les aspirer. Dans quelques années, Newton rendrait publique une explication beaucoup moins métaphysique que l'attrait des puissances infernales. Mais pour l'heure, d'Artagnan et Athos se sentaient bel et bien avalés par la terre et leur chute durait une éternité. Ils se cramponaient à telle branche ou à tel tas de feuille s mais toujours ces secours fragiles se dérobaient à leurs mains et ils attendaient le sol avaec un certain soulagement.

- Pourvu que je ne casse pas mon épée, se disait d'Artagnan en tentant de protéger son fourreau.

- Pourvu que je ne me casse pas le cou, se disait Athos en anticipant déja la manière dont il allait se réceptionner.

- Mordious ! Je vais me casser le cul ! lâcha le gascon à la réception.

- Parbleu ! C'est bien la peine de se casser le tempéramment pour au final se vautrer si misérablement, grogna Athos en se relevant. Avec son air digne habituel, il épousseta ses vêtements, ramassa son chapeau et retira les feuilles de cerisiers qui étoilaient sa chevelure.

D'Artagnan, à force de craindre pour son épée, l'avait bien protégée mais se retrouva assis, le coccis endolori...
- Tudieu , que j'ai mal au...

La porte de la bâtisse s'ouvrit tout à coup laissant filtrer la lumière à l'extérieur. La chute des deux hommes avait été plus bruyante qu'ils ne l'auraient cru et les huguenots, alertés, se ruaient déja sur les espions.

- Deux hommes à terre ! - cria quelqu'un.
- C'est sûrement un marin, souffla d'Artagnan à l'oreille de son voisin.

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaudois

avatar

Nombre de messages : 272
Âge : 23 ans
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mer 16 Aoû 2006 - 11:44

(HRP: xpldrrr pour le coup du marin!! j'adore! lol! cheers )

Tout à coup, un énorme bruit retentit dehors. Quelques hommes parmi les plus âgés s'écrièrent aussitôt:
-Seigneur, protège-nous de Wassy!!!
Les femmes et les enfants frissonnèrent à l'évocation du massacre.

Les hommes étaient pour la plupart désarmés, population pauvre de paysans, de laboureurs ou de très modestes artisans. Seule une maigre dizaine de gentilhommes assistaient à la cérémonie. Tous mirent la main à l'épée, et Vaudois de même. Et les hommes se ruèrent dehors.

-Deux hommes à terre !! s'écria le jeune homme qui avait accueilli Vaudois.

Les deux espions furent imméidatement encerclés de toutes parts par un quarantaine d'hommes, dont une poignée avait déjà l'épée à la main. N'importe, le nombre était trop grand pour espérer une quelconque issue glorieuse pour les deux mousquetaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mer 16 Aoû 2006 - 14:03

- Sûrement un marin ! -entendit le jeune huguenot en réponse à son exclamation.

Il se tourna vers d'Artagnan et lui lança un regard noir.

- J'ai peut être été marin, mais je n'ai jamais été pirate. Regardez-vous ! Des forbans tombés du mat !

- Mille excuses, Messieurs, nous ne voulions pas déranger...

Vaudois reconnut l'accent et la voix caractéristique d'Artagnan.
- D'Artagnan, est-ce vous ? ...et Athos !

Athos poussa un soupir et hocha la tête en signe d'affliction. Il y avait longtemps qu'il ne s'était plus senti dans la peau d'un gamin surpris en train de voler des pommes. Sa fierté était en berne et ce sacré Gascon qui semblait s'accommoder de l'humiliation !

Vaudois comprit que malgré ses précautions il avait été suivi par les deux compères. Un sourire vainqueur plus qu'inhabituel vint éclairer son visage rendu plus pâle encore à la lueur d'une torche au milieu de la nuit.
- Ce sont des amis, dit-ils aux gentilshommes armés. Baissez-vos armes. Et vous, mes amis, vous auriez du frapper. Entrez donc et venez prier avec nous.

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athos
Admin
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Dans sa casaque, sa tête dépasse...
Rang : Comte
Âge : 28 ans
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Mer 16 Aoû 2006 - 17:32

Athos se reprit à l'invitation de Vaudois, retrouvant son sang-froid habituel. Il remercia d'un signe de tête, et répondit :

-Pardonnez nous cette interruption, ainsi que notre comportement peu digne de deux adultes. ( et un regard en coin au gascon pour l'empêcher de ricanner, un ) Nous allons nous recueillir avec vous.

Athos jeta un coup d'oeil à son jeune compagnon, afin de voir s'il était d'accord ou non. D'Artagnan, qui n'avait pas l'âme religieuse, haussa les épaules. Pour lui, suivre une messe était la chose la plus ennuyeuse au monde, qu'elle soit catholique ou protestante, alors...

Les deux mousquetaires pénêtrèrent dans la grange qui faisait office de lieu de prière, à la suite des huguenots, et s'assirent parmi eux. Deux hommes parmi les leurs. Vaudois retourna à sa chaire improvisée, et reprit la célébration.

Athos sourit. Que la vie n'était-elle aussi simple que tout cela ?

_________________
"I was about to say," said the boy, still looking at Athos,"that
I now know what a gentleman looks like."

( ~Henry Bedford-Jones )

~Olivier, Comte de La Fère
Athos, mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millenear.livejournal.com/
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Etape à Etampes   Dim 20 Aoû 2006 - 17:25

La célébration ! Jusqu’à l’Eucharistie, l’un des deux seuls sacrements reconnus par les Protestants…

D’Artagnan et Athos se taisaient. C’était la première fois qu’ils assistaient à un office comme celui là. La première fois qu’ils se surprenaient à prier en français lors d’un office. La messe catholique, ils la connaissaient par cœur, avec ce privilège de la naissance qui leur permettait d’avoir reçu assez d’instruction pour comprendre le latin qu’ils entendaient ou qu’ils récitaient et que Porthos et Aramis, les deux voix justes du groupe, aimaient tant à chanter, l’un dans sa voix de basse, l’autre en haute-contre.

Mais prier en français…Jamais, sauf dans leurs prières muettes adressées au Seigneur la veille des grandes batailles, jamais ils n’avaient oser prier en français…

La veille des grandes batailles, ils avaient parfois surpris ceux de leurs amis mousquetaires de confession protestante, se rassembler pour aller prier ensemble, avec sûrement l’aide d’un officiant que personne ne connaissait.

La veille des grandes batailles, ils se regardaient les uns les autres avec plus de mansuétude que d’habitude, se demandant lesquels d’entre eux seraient partis le lendemain soir, chacun se disant «ce sera peut-être moi ».

La veille des grandes batailles, même les moins religieux d’entre eux, comme d’Artagnan, se réfugiaient dans la prière au moins un instant, pour toucher du doigt leur âme et tenter de se sentir en paix avec eux-mêmes.

La veille des grandes batailles, les simples relations de régiment devenaient des amis. Et les amis devenaient de frères.

Artagnan et Athos, Vaudois derrière cette simple table qui lui servait à tout pour officier, les quelques gentilshommes du Gâtinais qui étaient là et ces modestes paysans ; ces femmes qui se tenaient ensemble en retrait…Tous à cet instant étaient devenus égaux, par un mystère étonnant qu’ils avaient rarement ressenti, sauf la veille d’une grande bataille, quand le moment est venu de regarder la mort en face.

(HJ : Est-ce que ca va, Vaudois ?)

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etape à Etampes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etape à Etampes
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prochaine etape dans la mise sous tutelle d'Haiti ?
» [2014] Giro d'Italia - Etape 21 terminé
» Vuelta a Espana - 20ème Etape: Terminée
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Aimelin de Millelieues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Trois Mousquetaires :: Archives royales :: Archives-
Sauter vers: