Forum Trois Mousquetaires

Une suite inédite aux aventures de nos quatres compagnons légendaires!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Révélations

Aller en bas 
AuteurMessage
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Révélations   Jeu 14 Sep 2006 - 14:10

l se releva à la fin de son soliloque pour annoncer, sans même ( oser ) regarder Marie Michon à qui il fit signe d'un claquement de doigt : ''Je crois que boire une bonne goutte lui ferait du bien maintenant . Si vous aviez de quoi dans vos cuisines, je vous prierai de l'aller quérir .''


La duchesse sursauta et regarda d'abord avec irritation puis avec curiosité, le rustre qui venait de l'apostropher de la sorte. Quel sorte d'homme était ce là ? Elle n'avait jamais vu encore un garçon à l'allure aussi étrange, à croire qu'il avait été enfanté aux Amériques par des parents païens, d'ailleurs son aspect physique ne le rapprochait guère des jeunes Tourangeaux auxquels elle était habituée.

- Monsieur Mousqueton que voici est bien plus qualifiés que moi pour jouer le rôle de munitionnaire. D'Ailleurs, le voilà qui arrive avec l'un de ses camarades, précisément avec ce que vous demandez, jeune homme !

Les deux laquais arrivaient en effet des cuisines les bras chargés d'eau, de vin, de pain, de jambon, saucisses et autres pâtés.

D'Artagnan regarda Grégoire avec un air affligé :
- Allons Tréaumont ! La duchesse est notre amie, soyez plus respectueux avec elle, d'ailleurs soyez le toujours envers les dames. Qu'est-ce que vous n'aimez pas, Mordious? Les femmes ou les duchesses ? Les deux peut être ? A l'avenir, gardez votre langue bien tranquille et contentez vous de penser ce que vous voulez en silence. A mal s'intéresser aux femmes d'autrui on ne récolte que des duels !

D'Artagnan lança un petit sourire entendu à Aramis et entraîna la Tréaumond à l'écart, de manière à laisser seuls Aramis et la duchesse qui s'observaient en silence.

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grégoire de La Tréaumont

avatar

Nombre de messages : 54
Age : 33
Localisation : hélas, plus souvent du mauvais que du bon côté du mousquet ...
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Révélations   Jeu 14 Sep 2006 - 14:33

''Attendez ... vous êtes en train de me dire que c'est une vraie duchesse ? Le château est à elle ou quoi ? Non, elle ne serait pas notre amie alors, je ne saccage pas tout chez mes amis, enfin quand je peux l'éviter . Elle a ce petit air qu'avait toujours Carmina ... est-ce que Carmina était aussi une duchesse, alors ? Puisqu'au fond elle ne m'a jamais dit un mot de vrai sur son identité . Vous comprenez, vous aviez parlé d'un appui dans la place qui se nommerait Marie Michon . Alors quand j'ai vu cette Marie ... elle ne s'appelle pas Michon tout de même ? Ou alors je n'ai jamais vu pareille duchesse !''

Tenir sa langue ! on pouvait donner bien des conseils à Grégoire mais celui-là ressortirait toujours par l'oreille gauche ... et de toutes les façons il fallait bien qu'il parle, qu'il s'étourdisse de paroles pour oublier un peu toutes les émotions qu'il venait de traverser . De temps à autres tout en parlant il se frappait le côté de la tête avec la paume de sa main pour essayer de faire revenir son ouïe toujours approximative . Quant à détailler la grande dame, il ne s'en privait plus . Une duchesse, alors ! En chair et en os, et quelle chair décidément ! Heureusement, elle ne faisait plus attention à lui . Aramis semblait être de la bande le plus ami de cette duchesse-là .

''Excusez-moi, vous êtes des ducs vous aussi ? Juste pour savoir . Celui que j'ai soigné, Athos, en a bien l'air . Il va aller mieux bientôt . Je savais que les grands de ce monde étaient féroces entre eux, mais quel traitement ils leur ont fait subir ! Vous devez avoir fait quelque chose de terrible . Moi je ne m'en soucie pas . J'ai forcément déjà vu pire,'' fanfaronna le cadet en surveillant toujours ''son patient'' d'un oeil anxieux qui démentait ce dernier propos .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis
Admin
avatar

Nombre de messages : 658
Localisation : Paris
Rang : Mousquetaire du Roy
Âge : 24 ans
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: Révélations   Ven 15 Sep 2006 - 19:31

Aramis, qui n'avait dit mot durant cette conversation pour le moins étonnante, jeta un regard emplit de froideur à de la Tréaumont, avant de lui tourner le dos, affectant ostensiblement d'ignorer ses divagations. La duchesse eut un sourire légèrement amusé.

Ils s'observèrent un moment sans prononçer le moindre mot, goûtant à la présence l'un de l'autre, plongés dans leurs pensées respectives. Marie prit distraitement une des bandes de tissus qu'elle avait apporté, la mouillant d'un peu de l'eau rapportée par Mousqueton, et s'appliqua à enlever les dernières traces écarlates sur les bras du chevalier qui la laissait faire.

À ce moment, la pluie qui tombait drue depuis si longtemps se mit à faiblir peu à peu, annonçant la fin de l'orage. Relevant la tête, Aramis réfléchit quelques secondes, puis semblant se décider, il se releva doucement, tendant le bras à la duchesse.

Elle se leva et s'y appuya en souriant, et tous deux s'éloignèrent de quelques pas dans la cour.

(HJ: à ton tour, amiga ^^;;;;;;; I did my best)

_________________
Ondoyant comme le fleuve sinueux...
Et tout aussi fougueux...

René Aramis,
Chevalier d'Herblay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mousquetaires4.easyforumpro.com
Marie de Chevreuse

avatar

Nombre de messages : 43
Rang : Duchesse
Âge : 29 ans
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Révélations   Ven 15 Sep 2006 - 21:54

Marie regardait Aramis avec des yeux tristes. Il était si pâle, si faible, paraissait si éprouvé tout en ne voulant pas le montrer. La duchesse capta avec un rien de satisfaction le regard irrité de son aimé à l’endroit du persifleur Grégoire. Mais comment ne pas se sentir honorée d’inspirer encore de la jalousie à un être pourtant brisé par la douleur ? Aramis but le verre de vin et accepta la tranche de pain que lui tendait la duchesse.

- Ma douce amie, que faites –vous là ?

- Mais j’aidais d’Artagnan à vous sortir d’ici !

- Entre autres, dit d’Artagnan en levant un sourcil, faisant comprendre par là qu’il n’était pas dupe.

- J’étais l’invitée du duc de Huescar et j’ignorais qu’il avait des prisonniers. Ce matin Kitty a entendu des cris et a compris que l’on torturait quelqu’un. Elle a rencontré d’Artagnan dans le village qui lui a dit que vous étiez détenus dans ce château. Kitty est venu me prévenir et nous avons ouvert la porte à nos amis. Et vous voici…Seigneur ! Si seulement j’avais su ce qui se tramait plutôt, peut être aurions nous pu sauver vôtre ami ! Mais vous-même, chevalier, que faisiez-vous ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grégoire de La Tréaumont

avatar

Nombre de messages : 54
Age : 33
Localisation : hélas, plus souvent du mauvais que du bon côté du mousquet ...
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Révélations   Sam 16 Sep 2006 - 10:38

Grégoire avait gagné la fontaine et y avait trempé son mouchoir, qu'il essora soigneusement avant de s'en nettoyer le visage et les mains , persuadé que cela chassait les miasmes . Puis remarquant la couleur familière de la terre autour de cette fontaine, là où prenaient fin les pavés, il s'accroupit, en descella un, ramassa une grosse poignée de terre dans son mouchoir, la trempa dans la fontaine et essora de nouveau le mouchoir autour, l'air fort satisfait . Comme cela semblait l'occupper, on le laissa s'amuser tout en le tenant distraitement à l'oeil, à part peut-être Porthos qui faillit poser une question et se fit marcher sur le pied . Pour une fois que Grégoire s'amusait en silence !

Au bout de quelques minutes d'un travail laborieux, aidé d'un scalpel tordu et émoussé dont les observateurs attentifs s'étaient demandé dans quel obscur et cruel dessein il conservait un pareil instrument, il s'en revint fier comme un coq, tenant sur un morceau de planche détruite par la déflagration une figurine à l'effigie de Marie, haute comme la main, qu'il lui présenta en s'inclinant jusqu'à terre . La robe avait quelque chose d'étrange, une madone extravagante et fort endimanchée aurait pu porter la même, mais Grégoire, malgré ses récentes prétentions, n'avait guère d'expérience qu'en matière d'art religieux .

Par contre un soin particulier avait été apporté aux traits du visage et à la coiffure, et elle semblait prête à s'exclamer : ''un peu de tenue, jeune homme ! et vous-même, chevalier, que faites-vous ici ?'', suave et harmonieux mélange de tendre intérêt et de hautain orgueil qui seyait à la perfection à ces boucles aristocratiques mais légérement dérangées . ''Pour me faire pardonner d'avoir cassé la porte et de m'être montré grossier avec vous . Si vous me jugez indigne de vous faire un cadeau, vous n'avez qu'à le jeter au sol et il n'en restera plus rien . Sinon, laissez-le devenir solide sous l'effet de la chaleur et vous pourrez le garder toute votre vie .''

''Je ne voulais pas vous faire peur . Je trouve que ce n'est pas très courtois non plus de se présenter sous un faux nom, mais tout le monde le fait ici, alors peut-être que c'est un usage de Paris que je ne connais pas . Aramis, je l'ai beaucoup dévisagée pour faire son portrait en lui rendant justice, et sans cependant blasphémer en m'inspirant de la Sainte Vierge . Maintenant je garderai les yeux à terre .''

Il posa la statuette aux pieds de ''la duchesse'', se releva en effet sans en détacher les yeux, tourna raide sur ses talons et s'éloigna dans la cour, demandant aux soldats de la garde s'ils avaient besoin d'un coup de main, et de crier fort s'il vous plaît parce que j'ai encore un peu de gravats dans les oreilles . Certains le suivaient des yeux la mine incrédule, croyant bien reconnaître le fou qui avait déchargé son arme sur un baril de poudre et fait écrouler le rempart ; n'obtenant pas de réponse, Grégoire s'en allait alors vers un autre groupe de blessés, jouant avec le collier de scalpels qui cliquetait à son cou .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis
Admin
avatar

Nombre de messages : 658
Localisation : Paris
Rang : Mousquetaire du Roy
Âge : 24 ans
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: Révélations   Sam 16 Sep 2006 - 13:46

(Mordieu, Grégoire, vous m'allez faire agir d'une manière que je pourrais fort regretter, si vous ne cessez ainsi de nous interrompre, la duchesse et moi!)

Quoi, encore cet énergumène? Ils n'avaient pas fait une fois le tour de la cour que déjà l'autre revenait à la charge, avec cette fois une figurine de terre à l'effigie de la jeune femme. Elle se mit à rire, considérant avec un amusement teinté d'admiration le travail délicatement ouvragé de la statuette, tandis qu'Aramis s'enfonçait profondément les ongles dans les paumes en serrant les dents.

Mais pour cette fois, la distraction causée par le jeune homme était davantage bienvenue... Cette question de la duchesse l'avait pris au dépourvu et déstabilisé. Aussi, le temps que dura cette distraction, il se reprit et mit de l'ordre dans ses pensées.

Lorsque le jeune homme décampa enfin, Aramis était fin prêt à soutenir la conversation, la lutte avec la fière Marie... Du moins le croyait-il.

La scène lui avait torturé l'esprit des jours et des jours, et maintenant qu'il la vivait... Cela n'avait rien de plus facile.

Il se mordit les lèvres, ne disant mot pour un moment, tandis qu'ils continuaient de marcher d'un pas tranquille.

- Je crois, finit-il toutefois par dire à voix basse, que vous vous doutez bien de la raison de ma venue, Marie.

Il s'arrêta, et lui faisant face, il posa doucement sa main sur sa joue rosée, la faisant relever les yeux.

- Pourquoi, aimée?

Ce simple mot contenait tout, voulait tout dire. Espérait tout, en somme.

_________________
Ondoyant comme le fleuve sinueux...
Et tout aussi fougueux...

René Aramis,
Chevalier d'Herblay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mousquetaires4.easyforumpro.com
Athos
Admin
avatar

Nombre de messages : 629
Localisation : Dans sa casaque, sa tête dépasse...
Rang : Comte
Âge : 28 ans
Date d'inscription : 13/06/2006

MessageSujet: Re: Révélations   Dim 17 Sep 2006 - 21:19

Athos s'était laissé soigner en silence, un demi sourire aux lèvres. Le chirurgien était bavard, mais véritablement efficace. Le comte supporta l'extraction de la poussière et de la ferraille qui s'était logé entre sa trachée et la peau de son cou, par l'intermédiaire de sa gorge tailladée.

Il se leva, remercia Grégoire d'une pression muette sur l'épaule, et tandis que leur cantinnière attitrée s'en allait babiller entre Aramis et Marie Michon, Athos croisa le regard de d'Artagnan.
Les yeux de faucon pyrénéen du jeune homme le regardaient gravement. Athos hocha la tête, et alla s'asseoir en face de son ami. De Wardes et Porthos se tenaient là également. Ce n'était ni plus ni moins qu'un conseil qui se réunissaitr pour discuter du passé afin de pouvoir préparer l'avenir immédiat.

-Continuerons-nous, ou ferons-nous demi-tour ?

La question était posée, le problème aussi. Ne restait qu'à trouver comment y répondre.

_________________
"I was about to say," said the boy, still looking at Athos,"that
I now know what a gentleman looks like."

( ~Henry Bedford-Jones )

~Olivier, Comte de La Fère
Athos, mousquetaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://millenear.livejournal.com/
Marie de Chevreuse

avatar

Nombre de messages : 43
Rang : Duchesse
Âge : 29 ans
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Révélations   Dim 17 Sep 2006 - 23:21

- Pourquoi, aimée?

Marie regarda Aramis avec tendresse et un léger amusement. Depuis le temps, ne la connaissait-il donc pas ?
- Le roi n’a pas d’enfant et Richelieu gouverne. C’est une raison bien suffisante pour se révolter. La monarchie court à sa perte, Aramis, Gaston est notre salut.

Aramis hocha la tête.
- Duchesse, duchesse, vous êtes allée trop loin ! Le cardinal sait tout et le roi ne vous pardonnera pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D'Artagnan
Admin
avatar

Nombre de messages : 498
Localisation : Paris
Âge : 20
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Révélations   Dim 17 Sep 2006 - 23:40

D’Artagnan plongea son regard dans les yeux tristes d’Athos. Grégoire allait et venait, parlant sans arrêt. De Wardes était silencieux, et Porthos ne pouvait s’empêcher de regarder vers la mule qui portait Vaudois.
D’Artagnan répondit à la question d’Athos.

- Nous rentrons. Il n’y a plus de conjurés. Ils sont partis. Tous.

D’Artagnan en disant « tous » lança un regard vers Marie qui faisait face à Aramis.

- Mais tout d’abord, nous repassons au village ou Kitty nous attend, et nous entererrons notre ami, Vaudois.

_________________
On i a misèra, que i a guèrra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aramis
Admin
avatar

Nombre de messages : 658
Localisation : Paris
Rang : Mousquetaire du Roy
Âge : 24 ans
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Re: Révélations   Mar 26 Sep 2006 - 9:49

À ces mots, Aramis, qui attendait toujours la réaction de la duchesse, se retourna et regarda vers ses compagnons réunis en colloque, avant de se tourner vers la mule sur laquelle gisait le défunt. Vers son visage à jamais figé par cette mort qui lui avait été aussi douloureuse que sa vie...

Un étourdissement le prit, qui n'avait aucun lien avec son état de santé ou sa fatigue. C'était la soudaine et pleine réalisation de cette vérité qui venait le frapper de plein fouet, dans cette cour grise et trempée de pluie, et dont le sable absorbait ici et là les flaques écarlates laissées par les ennemis.

Marie posa une main affectueuse sur sa joue, devinant à son regard le cours lugubre de ses pensées. Aramis prit cette main dans la sienne et y posa doucement ses lèvres, puis il s'approcha en silence de la pauvre dépouille de son compagnon d'enfance, son presque frère, son ami...

Il avait conservé dans la mort un peu de cette ironie sur son visage, comme si celui-ci s'en était imprégné, à force d'habitude. Ce visage mutilé par la violence, la cruauté, la douleur, sillonné de traces sanglantes, eusse dû connaître un fort meilleur sort que celui qu'il avait subi.

Aramis voulut prendre son mouchoir de sa poche, comme par réflexe, par instinct. L'aspect de celui-ci, déjà gorgé du liquide vermeil, le fit grimaçer, et il jeta le carré de baptiste sur le sable, presque d'un mouvement de rage. Du coin de l'oeil, il aperçu une main lui tendre une pièce de chiffon humide propre. Il se tourna et vit que cette main appartenait à Athos, qui s'était approché lentement de lui. Le chevalier le remerçia d'un pâle sourire, et entreprit sur-le-champ de nettoyer le visage ravagé de Vaudois, enlevant une à une ces marques rouges de sa souffrance et de son agonie.

Cela fait, il contempla longuement cette triste physionomie, rendue presque à elle-même. Il leva doucement la main et traça du bout des doigts une croix sur le front du mort. Puis, d'un mouvement, il déplaça une mèche des cheveux d'ébène... Ainsi qu'il le faisait toujours.

Aramis sentit une goutte lui tomber sur la main. Il leva la tête, craignant une autre averse, mais les nuages continuaient lentement de se dissiper dans la matinée douce. Il porta la main à sa joue et sentit sous ses doigts le sillage laissé par ce silencieux témoignage d'amitié et d'affection fraternelle.

(HJ: Enfin posté, fichtre, ça m'aura pris un temps fou, fou, fou! Rolling Eyes J'espère que vous allez aimer ce début d'hommage post-mortem)

_________________
Ondoyant comme le fleuve sinueux...
Et tout aussi fougueux...

René Aramis,
Chevalier d'Herblay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mousquetaires4.easyforumpro.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Révélations   

Revenir en haut Aller en bas
 
Révélations
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues
» Enfer et révélations {Tenzouzouille}
» Le temps des révélations
» L'étau se ressère autour de Aristide, révélations accablantes de Ketant,
» Révélations | Léo - TERMINE!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Trois Mousquetaires :: Archives royales :: Archives-
Sauter vers: