Forum Trois Mousquetaires

Une suite inédite aux aventures de nos quatres compagnons légendaires!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Retour de Bazin et Edouard

Aller en bas 
AuteurMessage
Aramis
Admin
avatar

Nombre de messages : 658
Localisation : Paris
Rang : Mousquetaire du Roy
Âge : 24 ans
Date d'inscription : 11/06/2006

MessageSujet: Retour de Bazin et Edouard   Dim 17 Sep 2006 - 23:18

Après quelques jours d'une cavalcade interminable, Bazin et Edouard arrivèrent finalement en vue de leur destination... Edouard s'attendait à ce que Bazin se dirige droit sur la rue de Vaugirard, mais au contraire, ce dernier continua sa course.

- Où allez-vous ainsi, Monsieur Bazin! s'écria-t-il tout désespéré de le voir aller, tandis que lui était tout vermoulu de fatigue.

- Nous n'avons pas de temps à perdre, il faut aller alerter Monsieur de Tréville tout de suite! Allez, du courage!

Réprimant un gémissement, Edouard reprit le galop pour rejoindre l'autre laquais, qui, malgré son bras en écharpe, tenait en selle. Ils ne s'étaient arrêtés que peu de fois sur le chemin, le plus long arrêt étant pour permettre à Bazin de se faire soigner le bras.

Bazin entra à toute vitesse dans la cour de l'Hôtel de Tréville, et jetant la bride sur l'encolure du cheval, il s'élança à l'intérieur, et en haut des marches.

- Monsieur de Tréville, Monsieur de Tréville!

Ce dernier sortit de son bureau, une plume à la main.

- Qu'y a-t-il, pourquoi me dérange-t-on? Ah, c'est vous Bazin! Qu'est-ce qui se passe?

Le serviteur mit quelques instants à reprendre son souffle.

- Messieurs Athos, Aramis et Vaudois ont été faits prisonniers par les conjurés, murmura-t-il dans un souffle.

- Mais alors...

- Il y a bel et bien existence d'un complot, malheureusement, impliquant même des hommes d'Église, continua Bazin sur le même ton, prenant un air affligé. Je ne sais rien de plus, si ce n'est que Messieurs d'Artagnan, Porthos et de Wardes vont tenter de les secourir.

Tréville écouta en hochant la tête, puis posa sa main sur l'épaule de Bazin.

- Allez, mon brave, je m'occuperai du reste. Je vois que vous êtes blessé, allez vous reposer et vous soigner.

Le laquais acquiesça, s'inclina brièvement et sortit, avant de remonter à cheval et de se diriger, au pas, vers la rue de Vaugirard pour un repos cent fois mérité. Edouard n'était plus en vue nulle part. Parti voir son père, sans aucun doute...

Alors qu'il tournait la clef dans la serrure, une jeune femme couverte d'une mante s'approcha, paraissant hésiter.

- Puis-je vous aider, mademoiselle?

- Heu... si, Monsieur, je recherche la maison de Monsieur le chevalier d'Herblay.

Bazin fronça les sourcils, considérant la jeune femme d'un oeil suspect.

- C'est bien ici que Monsieur habite, dit-il d'un ton prudent. Que lui voulez-vous? Sachez que mon maître est présentement absent.

- Je ne souhaite que lui remettre une missive de la part d'une amie.

- Remettez-la moi, en ce cas, mademoiselle, je ferai en sorte que Monsieur la reçoive sitôt qu'il reviendra.

- Je vous en remercie, Monsieur.

La jeune fille, souriant, tendit la lettre au serviteur, et s'éloigna tranquillement dans la rue. Bazin regarda pensivement le sceau de la lettre, haussa les épaules et entra à l'intérieur de la maison.

_________________
Ondoyant comme le fleuve sinueux...
Et tout aussi fougueux...

René Aramis,
Chevalier d'Herblay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mousquetaires4.easyforumpro.com
 
Retour de Bazin et Edouard
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blog de Marc Bazin: Combien d'argent pour «sauver» Haïti ?
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Contre la vie chère, Marc Bazin a un plan pour l'action!
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Trois Mousquetaires :: Archives royales :: Archives-
Sauter vers: